Le corps de l’île qui marche

Restitution résidence I Delphine Wibaux

Crédit photo : © Delphine Wibaux, 2021


Dans le cadre de la résidence « Transat » avec Les Ateliers Médicis, Delphine Wibaux prend l’avion et quitte Marseille pour La Réunion, sur une durée d’un mois. La Box l’accueille dans son itinérance afin de restituer son travail d’abord développé au CHU du Tampon avec des patients du service de rééducation fonctionnelle et sa recherche de matière en arpentant l’île.


DIMANCHE 15 AOÛT I 14h I Visioconférence

Malgré le contexte de la crise sanitaire ne permettant pas de nous rencontrer en personne, nous vous proposons de découvrir le travail de Delphine Wibaux le dimanche 15 août à 14h00 (heure de La Réunion) en ligne.


Sujet : Restitution Delphine Wibaux

Heure : 15 août 2021 02:00 PM Dubaï

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/86285594585?pwd=djIyeE5VTm1uNUJFYkNsT21TTkVSUT09

ID de réunion : 862 8559 4585

Code secret : 051532


Le Grand Bord.

Entre-Deux,

la Rivière des Pluies.


Comment peut-on réapprendre à exister, à marcher, à se développer après un cataclysme, qu’il soit vécu par un être humain ou par l’écorce terrestre ?

L’île de la Réunion : portion de terre dressée dans l’Océan Indien, qui se recompose sur un temps long, au fil des éruptions volcaniques et des cyclones ... s’étend, s’allonge, se creuse, s’éboule, chute, se chamboule, se courbe, se plie, avance, s’arrondit, se développe, s’ancre.

Le CHU du Tampon, dans le Sud, service de rééducation fonctionnelle - sur un temps plus court à l’échelle d’une vie : des patients qui cherchent à fonctionner autrement ... réapprennent à être, après un accident ou un chamboulement récent ou lointain, compris ou inconnu, verbalisé ou non.

Liaison entre ces deux espaces-temps, Delphine Wibaux accompagne les patients, développe avec eux des outils qui leur sont propres pour traduire leur histoire et/ou ce qui les habite. Puis elle parcourt l’île, à l’écoute des indices de ses métamorphoses terrestres, souterraines, aquatiques, végétales, célestes.

« Le corps de l’île qui marche » constitue une installation - étape de travail en fin de résidence, où s’articulent sculptures, dessins, images et sons issus de ce temps d’immersion humain, végétal et géologique, intense et multiple.


Delphine Wibaux


Avec le soutien des Ateliers Médicis, du Ministère de La Culture et de La Box.







45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout