UN SOIR / UNE OEUVRE Paroles d’artistes I Nathalie Muchamad et Asli Seven

Mis à jour : il y a 20 heures

DIMANCHE 2 MAI I 14h I Visioconférence

Lien de la visioconférence : Sujet : Zoom meeting invitation - Réunion Zoom de LA BOX Heure : 2 mai 2021 02:00 PM Indian/Reunion Participer à la réunion Zoom https://us02web.zoom.us/j/89934631413?pwd=V0R2QitiRm9xc2pYMnBoc1g2QkdpQT09 ID de réunion : 899 3463 1413 Code secret : 541337

Suite aux conditions sanitaires de rigueur, ce évènement aura lieu en visioconférence, en après-midi compte tenu du couvre-feu.

Dans le cadre de sa programmation de rencontres Un soir / Une œuvre, La Box est heureuse de vous inviter ce dimanche 2 Mai à 14h, à un partage de paroles entre l’artiste Nathalie Muchamad et la curatrice Asli Seven.


THE YLANG-YLANG PROJECT


S’attachant au motif et à l’archive qu’elle se réapproprie, Nathalie Muchamad propose une recherche sur l’histoire de la fleur d’Ylang arrivée d’Asie du Sud-est, dans un contexte plantationocène. Cette recherche a été menée durant une année sur le territoire et aux archives départementales de l’île de Mayotte, située dans le canal du Mozambique. Un travail sur tissu via la pratique du batik javanais à la cire, ainsi que la production de cyanotypes à partir des archives de Mayotte seront les objets visuels proposés lors de l’exposition live among and turn together curatée par Asli Seven à la Galerie La Box de l'Ensa Bourges.


Voir la rediffusion de la visioconférence.


LIVE AMONG AND TURN TOGETHER

Une proposition de Asli Seven Les expressions “Vivre Parmi” et “Tourner Ensemble” proviennent des racines étymologiques et de l’histoire des usages du mot conversation. Puisant dans les aspects corporels, affectifs et collectifs de l’histoire du mot, l’exposition ramène le corps, la polyphonie et la communauté dans la conversation. A travers différents battements marquant la présence et l’absence de sons et d’images composant les oeuvres, l’exposition elle-meme respire et bouge selon les rythmes circadiens. De la conversation entre les oeuvres émerge la possibilité d’un organisme vivant, prolongeant la conversation au-delà d’une communauté de langues, d’esprits et de corps humains, vers des hypothèses sur les origines climatiques, minérales et botaniques du langage.


Exposition du 27 Mai au 26 Juin 2021 à la Galerie La Box - Ensa Bourges avec : Abbas Akhavan, Milena Bonilla, Eduardo Cruces, David Maroto, Nathalie Muchamad, İz Öztat, Nihan Somay, Valentina Traïanova


Nathalie Muchamad est née en Nouvelle-Calédonie - Océan Pacifique. Aujourd'hui basée à Lyon et Mayotte. Son travail s'articule autour de vidéos, dessins, textes, installations. Elle prend en compte une géographie et son histoire en explorant la notion de multiplicité dans un monde connecté et multipolaire. Ses origine à la fois javanaise et calédonienne questionnent l'idée d'une identité qui se déconstruit à travers la quête de l'histoire. Ses travaux récents interrogeaient l’héritage de la conférence de Bandung en Indonésie de 1955, dans le contexte actuel des constructions d’identités au sein d'une mutation des savoirs. Elle a participé à la section Rendez-Vous de la Biennale de Lyon 2017. En 2018, elle expose au Centre Wilfredo Lam de la Havane sous le commissariat de Isabelle Bertolotti, Ibis Hernández, Dannys Montes de Oca Moreda, et de Jorge Antonio Fernandez Torres. En 2019, elle participe au colloque de la Casa de las Americas à Cuba « 60 ans de Révolution, Rebelles et Révolution ». En janvier 2020, elle est invitée pour La Nuit des Idées par le centre d’art Le Magasin avec Minia Biabiany, Jean-François Boclé et Malcom Ferdinand autour d’une réflexion sur une écologie décoloniale.


Asli Seven est curatrice et écrivaine vivant et travaillant entre Paris et Istanbul. Ses recherches portent sur les formes de violence épistémique et infrastructurelles telle qu’elles s’incarnent à travers l’environnement construit, avec un intérêt pour les pratiques de terrain, de fiction critique et processus de co-création. En 2020-21 elle est lauréate de la résidence et bourse CNAP et la Cité des Arts à Paris pour les commissaires d’exposition. Elle est membre de l’AICA, de C-E-A (Association Française des commissaires d’exposition) et collaboratrice auprès de Independent Curators International (ICI). Elle expérimente depuis 2019 avec la fiction spéculative et plus généralement la fiction critique pour imaginer le commissariat comme une pratique « textile », génératrice de récits et de liens inédits, notamment à travers un roman court intitulé « Tropical Cargo » dont la publication est prévue pour automne 2021. Cette programmation est menée par l’association La Box avec le soutien de la Région Réunion.

29 vues0 commentaire